Grande Terre

L´île principale a reçu le qualificatif de « Grande Terre insulaire » par des géographes.

Cette île, avec les îles Belep au nord et l´île des Pins au sud, s´étend sur 400 km de long et 40 km de large. Elle est donc représentée comme une île allongée de 16 346 km² dont l´axe est orienté du sud-est au nord-ouest.

Au niveau des reliefs, au nord, le mont Panié (1 628 m) et au sud, le mont Humboldt (1 618 m). Elle développe entre ces deux monts un axe montagneux appelé « Chaîne Centrale ». Cette-dernière est bordée au nord et à l´ouest par un ensemble de collines, de petits plateaux, et de plaines basses. En revanche à l´est, la Chaîne Centrale se termine par des versants raides tombants directement dans la mer. Au sud de cette chaîne, se trouve le bassin de la plaine des Lacs, qui a pour lac principal Yaté. Tout le reste du territoire culmine à des altitudes inférieures à 1 500 m, si bien que les 3/4 de la Grande Terre ne dépassent pas les 500 m. Ainsi la Nouvelle-Calédonie possède un relief montagneux sur plus de 80 % de sa superficie.

Côte Est de la Grande Terre

L’unique route principale du côté est de la Grande Terre serpente le long de la côte et ne traverse que deux localités importantes, Hienghène, berceau de la culture kanak, et Poindimié, un centre touristique plus au sud. A l’extrême Sud, vers Canala et Thio, les paysages miniers réapparaissent. On visite cette partie de l’île pour y découvrir ses merveilles naturelles (cascades, forêts, vallées), visiter des églises colorées et des villages tranquilles et bien sûr rencontrer la population locale.

à ne pas manquer !

Un séjour dans une tribu kanak dans la vallée de Hienghène

Une balade en kayak le long des falaises de Lindéralique

Une pause au pied de la cascade Colnett

La visite du village minier de Thio

Une plongée sur le récif au large de Poindimié

Les plages de l’îlot Tibarama

Balade le long de la Côte Oubliée

Grand Sud

 Situé non loin de Nouméa, la capitale, le Grand Sud garde un côté mystérieux. Après la commune de Mont-Dore, on peut découvrir un univers sauvage fait de rivières, de lacs, de plaines désertes, de montagnes abruptes et de vestiges sans oublier les forêts indomptées. Partout, on retrouve cette nature inapprivoisée. C’est donc un endroit idéal pour randonner, faire des pique-niques, du kayak ou du vélo dans les sites naturels. C’est aussi là, dans la baie de Pony, que l’on peut observer les baleines pendant la saison.  Mais attention, les infrastructures hôtelières y sont rares.

à ne pas manquer !

L’étrange Forêt Noyée

Le parc provincial de la Rivière-Bleue

La réserve de la Madeleine

L’observation des baleines à bosse dans la baie de Prony

L’îlot Casy, parfait pour faire les aventuriers

Le panorama depuis le cap N’Dua

 Nouméa

Nouméa est loin d’être la petite ville de campagne qu’on s’imagine, c’est une cité sophistiquée entourée de nature avec ses collines, ses baies, ses forêts et lagons aux eaux turquoise. Cette capitale très occidentale rassemble la moitié de la population du territoire ! Le printemps ne semble jamais quitter cette belle ville même si la période allant de juin à août peut être un peu fraîche. Cette ville comporte aussi de nombreux monuments coloniaux et le fameux centre culturel Tjibaou.

à ne pas manquer !

La visite du centre culturel Tjibaou

Une excursion sur l’îlot du phare Amédée

Une sortie plongée près de la passe de Boulari

L’aquarium des Lagons

Les vestiges du bagne sur la presqu’île de Nouville

Les monts Koghis

Une visite au marché de Nouméa le dimanche matin, pour les étals de poissons et l’artisanat

Nord et Ouest de la Grande Terre

Les bourgs qui se succèdent le long de la côte Ouest de la Grande Terre ont des allures de Far West : paysages de pâturages à perte de vue, de savanes à niaoulis etc. C’est un paysage très rural dominé par la Chaîne et où se prélasse le lagon. C’est le territoire des stockmen ou bien les « broussards » ; les cow-boys calédoniens avec leurs ranchs. De nombreuses villes sont à visiter absolument lors de votre voyage. Tout d’abord, Koumac, un village agricole et minier traditionnel, possède des atouts majeurs pour ses visiteurs. En effet vous pouvez embarquer pour des excursions sur les plages de Islet ou d’autres petites îles, pour pêcher ou encore faire de la plongée sur des magnifiques sites.

Ensuite, la ville de Bourail qui est la terre d’élevage et des Stockmen, elle est traversée par la plaine de la Néra. C’est ici que vous pourrez participer à la rentrée du bétail, chasser le cerf ou tout simplement découvrir la savane.

La Grand Terre est aussi une terre minière, allez y découvrir l’insolite « Roche Percée », et le « Bonhomme » figure emblématique dont les vagues du grand large l’ont sculpté à la force de tempêtes et de vents.

Rendez-vous aussi à la baie des Tortues pour une baignade dans une eau translucide et une pause sous l’un des immenses pins.

Balades à cheval, plongées, visites d’exploitations agricoles et pique-nique sur les plages sont donc au rendez-vous sur cette partie de l’île.

à ne pas manquer !

Le parc des Grandes Fougères

La plage de Poé

Une balade à cheval dans un ranch à La Foa

La visite de l’ancien village minier de Tiébaghi

Le fort Téremba à Moindou

Les paysages sauvages de la pointe Nord

Une excursion nautique à Bourail

Une sortie plongée à Koumac